Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 22:04

Bonjour ,

Une horrible cohorte de chenilles s’est abattue sur les buis de mon jardin . Cela a débuté insidieusement en début de semaine sans faire de bruit ni tapage nocturne . Et pourtant l’auteur de cette terrible destruction est un papillon ( lépidoptère ) de nuit . Très prolifique et sans prédateur ( ou presque ?... ) .Il a déposé des milliers d’œufs planqués sous les feuilles . De minuscules chenilles ont dévoré en trois jours la quasi totalité du feuillage .

Quelques mésanges se sont bien servie en en becquetant quelques-unes , mais hélas , le poids du nombre inégal et surtout le peu de visibilité de ces bestioles dont le vert et noir se confondent aux buissons de même ton a tourné à l’avantage de ces dernières . Comme les éclairs et la grêle de l’orage de cet après-midi , elles ont dépouillé et réduit à l’état de squelette mes arbustes de 35 ans d’âge . Trois jours ont suffit pour cette hécatombe .

Après recherches sur internet , il s’agit de la Pyrale du buis , espèce invasive venue de Chine ( ou du Japon ? ou de Corée ? nul ne sait vraiment ? ) qui est arrivée clandestinement en 2007 en Allemagne et ne connaissant pas notre continent Européen s’est empressée de franchir le Rhin en 2008 pour aller conquérir tous nos beaux buis de France et bientôt de notre Navarre d’occident . Sans prédateur qui lui a préféré rester au pays du soleil levant sa progression est fulgurante et nos beaux buis vont tous y passer comme nos beaux ormes atteints de graphiose sous la décennie des années 1970 . On ne rigole pas , c’est sérieux et sans retour . A ce jour , 21 juillet 2014 , 51 départements sont contaminés . Lire un article ici link . Adieu topiaires des parcs et jardins des châteaux de France . Vive la mondialisation du commerce et du tourisme vecteur incontestable de ces déséquilibres naturels . 

                    

Je vous souhaite un bon week-end 

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 22:02

Bonjour , 

Ces grands visiteurs des fleurs de chardons et de scabieuses  sur lesquelles ils s’attardent longuement , vivent généralement aux bords des chemins forestiers , des talus de chemins de fer type TER ( car près des LGV leurs ailes volent en éclats d’obus), et aussi sur les pelouses à graminées . Juillet et août sont leurs mois préférés de butinage . Alors n'hésitez pas à sortir pour les admirer , c’est le moment . Celui-ci a été photographié à proximité de la « Zéro biodiversité retrouvée 6ème extinction de l’homme sur cette planète » lorsque les bulldozers étaient à l’œuvre de la destruction de son habitat . Comme l’écrit Telos en commentaire à Biodiversité , nos vies sont intimement liées  , je suis cerné c’est vrai , mais sachons bien que nous sommes tous concernés si nous ne disons rien et laissons faire . 

Bonne semaine 

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 21:58

Bonjour ,

Dans son petit jardin « Canardjaune » tente tant bien que mal d’y maintenir une certaine biodiversité .Ainsi par exemple , ses pieds de tomates font actuellement l’objet d’une inspection attentive de la part de jeunes punaises . Cela fait cinq jours qu’elles suçonnent le jus de cette tomate encore verte . Le fruit ne semble pas s’en porter plus mal . Observons encore quelques jours l’effet produit …

Par contre non loin de ce jardin en équilibre précaire malgré un mode de culture au maximum biologique , les ravages de l’urbanisation , plaie pullulante et galopante de notre modernité de plus en plus vie hors sol continuent . En 10 jours seulement et avec trois ouvriers de terrassement , encore 10 000 mètres carrés de biodiversité sont partis en fumée et remplacés par un désert de calcaire jurassique Park de la 5ème extinction (celle des dinosaures) pour accéder un peu plus vite à la 6 ème ( celle des hommes ) sur et dans notre unique petite maison « planète Terre »

 

« Là où croît le péril , croît aussi ce qui sauve ».  nous fait remarquer Hubert Reeves . Dans son jardin « Canardjaune » tente , à défaut de croire , de faire croître ce qui sauve .

 Bon week-end 

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 22:46

Bonjour,

La réduction de l’usage intensif des pesticides et la suppression de l’usage des herbicides est une bonne chose , du moins appliquée sur la région . La preuve , les puputs qui avaient totalement disparu en Angoumois commencent à reprendre de la jolie plume et du beau faciès dans l’écosystème biologique . Ces superbes oiseaux appelés « Huppe fasciée ou Upupa epops » adorent les pelouses à l’herbe rase afin de picorer et de gober vers de terre et divers insectes tels les scarabées , grillons , fourmis , courtilières , et chenilles  . Ils se sont invités dans le jardin de mes voisins . Peu farouches , je les ai contemplé durant une bonne heure . Ils se sont offert un bon dîner et ont ainsi débarrassé grand nombre de parasites du sol .

Dame Nature n’aime pas BASF , Bayer , Syngenta , Monsanto et sinistres consorts . Ici , la preuve par l’excellence du moins chimique et du plus naturel . Messieurs les grands chimistes industriels stoppez vos jeux de sorciers . Vous trébuchez dans l’impasse des biocides ennemis du vivants . Cessez vos échecs et mat , et respectez la règle du jeu des maillons du vivant . Gaïa notre Terre nourricière vous en sera reconnaissante .

Mais pourquoi ce surnom de Puput ou pue-pue ? Les trous où nichent la huppe fasciée dégagent une odeur fétide qui dissuade l’approche d’éventuels prédateurs . Cette odeur des huppes est certainement à l’origine du mot « salope » qui se composerait de sale et hoppe ( forme dialectale régionale du mot huppe ) . Elle est aussi la messagère du roi Salomon à la reine de Saba . Elle est souvent représentée dans l’art égyptien ancien qui la nommaient « le purificateur d’Égypte ».

Enfin espèce en régression en Europe occidentale et méridionale , elle bénéficie d’une protection totale sur le territoire français depuis 1981 . Hélas elle n’est pas encore sauvée car ses effectifs ne sont qu’en très légère augmentation dans les pays d’Europe centrale et orientale .

C’est un si bel oiseau . Ne détruisons pas ce maillon essentiel de l’arbre de vie… 

Bon week-end ensoleillé 

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 22:07

Le créateur grand coordonateur de toutes les choses apocalyptiques de vie qu’il a créées met souvent dans l’embarras l’humble petit terrien que je suis . Ainsi ce matin , lors de ma promenade en bord de mer , sur le chemin des douaniers habiles surveillants traqueurs de trafics marchandises en tous genres mais aussi chasseurs de clandestins à la recherche de vie meilleure , je me suis heurté à l’action d’un prédateur et sa victime .

Le prédateur était un gros et long serpent , une belle couleuvre sans doute ??... Elle venait de traquer et saisir un crapaud de belle taille qui sans doute voulait se faire plus gros qu’un bœuf comme décrit dans la fable de notre défunt ami Jean de La Fontaine  . Elle tentait de l’avaler mais le festin ne semblait point simple à réaliser. Le combat pour la vie de l’un et hélas la mort de l’autre était un saisissant spectacle pour ma trop grande sensibilité à croiser du regard ce genre de repas d’animaux sauvages .

Comme la vie s’assoit sur la mort et la mort sur la vie pour alimenter la pérennité de toutes créatures plions nous donc impérativement aux décisions du créateur grand coordonnateur de l’ordre qu’il a décidé pour nous et toutes choses . Chercher à y échapper serait faire preuve de grande vanité et orgueil . Or les hommes sont fort en la matière pour enfreindre ces lois naturelles et c’est sans doute pour cela qu’ils ont inventé des dieux pour soulager leurs souffrances à penser le bien et le mal . Où est le bien ? Où se situe le mal ? Nul ne le sait et surtout pas les hommes .

Bon mardi 13 mai 2014 à toutes et tous .

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 17:46

Bonjour,

      

La campagne du Poitou-Charentes s’est enrichie ce printemps d’une nouvelle couleur . Au patchwork habituel composé du jaune lumineux des colzas , des verts sombre des blés en herbe , plus clair des orges et des tachetés de blanc pour les pois fourragés , s’est adjoint un bleu cendré issu de lupins . Cette culture industrielle n’était jusqu’alors pas ou très peu pratiquée sur la région . En tous les cas c’est une bonne décision de notre politique agricole car cette plante apporte au sol des éléments nitrates naturels permettant d’améliorer le substrat . De plus les graines récoltées sont très riches en protéines pour la nourriture animale . Cela fait bientôt 50 ans que nous pratiquons une agriculture minière détruisant sols , sous-sols , nappes phréatiques et rivières par des apports excessifs d’engrais azotés chimique . La nature sait mieux le faire que nous . Elle a créé des plantes ( pois, luzerne, trèfle , féverole et lupin ) qui sont parfaitement aptes à enrichir notre sol nourricier en élément nitrate sans passer par la case coûteuse de l’agrochimie . Alors je dis bravo à ceux qui ont enfin compris qu’il vaut mieux collaborer avec animaux et plantes plutôt que de les considérer comme vulgaires choses sans vie . Le génome d’un simple brin d’herbe ferait pâlir d’envie notre génome humain . Il est si proche …

 

Bonne journée 

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 14:31

Bonjour ,      

                  

Après l’énoisage , les cerneaux périgourdins version charentaise doivent éviter l’oxydation du grand air pur . Il devient donc urgent de les conduire au moulin à huile le plus proche . Pour nous , ce sera le petit Moulin de Vouthon , un charmant village du Montbronnais . La rivière « La Tardoire » y coule paisiblement et fournit une précieuse énergie hydraulique . Deux solutions s’offrent à nous , la pression à froid qui préserve à l’huile l’intégralité des bios nutriments de nos cerneaux ou bien une légère chauffe de nos cerneaux au feu de bois puis pression . La première solution est développement durable intégral et demande trois jours minimum d’efforts !… La seconde solution est nettement plus rapide ; une à deux heures suffisent pour un résultat pas mal en rapport qualité gustative et prix de l’effort fourni . Nous optons d’emblée pour la seconde approche car comme tout le monde nous vivons une époque bousculée par le temps devenu argent comptant .

                  

Nos cerneaux sont tout d'abord broyés dans une trémie puis chauffés en remuant constamment le produit sur le feu de bois .

Une demie heure plus tard passer sous presse en jouant avec les kilogrammmes par centimètre carré de pressions et la barre à muscles pour la maintenir constante .

Peu à peu ,le précieux liquide jaune d’or s’écoule lentement vers le bidon de récupération . Il ressemble à s’y méprendre à du lait de vache qui allaite un très jeune veau .

Après repos , il s’agit bien d’une bonne huile de noix artisanale qui ne risque pas de faire concurrence aux productions industrielles hyper performantes alimentant les grandes supérettes de nos micro villages devenus macro agglomérations urbaines . 

Bon week-end à toutes et tous . 

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 10:38

Certains « Autrefois » s’accrochent désespérément à la modernité ambiante . Ainsi l’énoisage ou dénoisage manuel le soir entre amies et amis , copains et voisins tente de perdurer dans mon coin de Charente . Ici les noyers Juglans regia , Royals , Goguiers  ou Noguiers sont encore un peu rois car la présence du proche Périgord nous taquine et nous déborde de son heureuse influence . Comme l’an passé , « La grange du Père Brault » notre association de quartier a organisé une soirée conviviale sur ce thème . Le chant des maillets à dénoisiller associé aux rires et  bavardages entre voisins a fait renaître pour quelques heures cette vieille tradition . Briser les coquilles qui nous séparent pour rapprocher femmes et hommes est un beau thème convivialité . Merci à Martine , Jacques  , Aurore et tous nos valeureux organisateurs de l’association qui nous ont permis de renouer le temps d’un soir avec ce doux "Autrefois" balayé par une modernité sans lendemains qui chantent .

L’énoisage ou dénoisage est l’opération qui consiste à briser les coquilles du fruit sec de «la noix de Juglans regia» pour en extraire le cerneau . 

Bonne journée 

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 20:35

Bonjour ,

 

«  Attendre d’être malade pour se soigner , c’est attendre d’avoir soif pour creuser un puit » nous dit un proverbe de chine . Ce week-end , les transports de bus de ma ville de province sont gratuits car il paraît que le seuil de respiration de l’air extérieur devient aussi pollué et dangereux que celui de nos habitations intérieures , pour nos frêles bronches . N’avons nous pas en ce domaine attendu la maladie chronique pour nous soigner ? Est-ce bien logique de nous culpabiliser à ne pas sortir du garage nos chères quatre roues motrices d’une tonne pour transporter 75 kilogrammes de muscles qui ne demandent qu’à se déplacer sur la plante des pieds ? Pendant le même laps de temps des milliers de camions au poids léger de 40 tonnes défilent sous nos yeux sans aucune restriction pour satisfaire le développement durable de notre consommation . Surtout ne pas provoquer de rupture d’approvisionnement de marchandises futiles dans nos hyper et super magasins dévoreurs de fée électricité . Il devient urgent de ne pas attendre d’avoir soif d’air pur . Notre mode d’échange et de développement mondialisé devient obsolète . C’est lui le vrai responsable de ce mal respiratoire qui nous ronge les bronchioles . La croissance à deux chiffres et même à un chiffre , c’est un culte d’église à réformer , sinon gare . Ici comme dans bien d’autres domaines de ce modèle économique il va falloir passer en croissance à chiffre zéro , n’en déplaise à nos décideurs du moment . Pour notre guérison et surtout celle de nos enfants , creuser un puit pour étancher notre soif de respiration de grand d’air pur , c’est la décroissance tout azimut qu’il va falloir affronter . Externaliser nos pollution chez nos amis de chine et d’inde , c’est un pis-aller . Cette pollution qui semble lointaine est à nos portes car notre Terre est minuscule pour sept milliards d’hommes qui aspirent au modèle économique ambiant chez nous . Réfléchissons vite , dame Nature ne peut plus satisfaire nos caprices . La maison brûle et nous sommes enfumés .

Bon week-end à tous .

Ces 2 photos datent de 2007 , la première au printemps à Courgeac en charente ( un vieux puit dans la cour de l'école) , la seconde en janvier à Ceillac dans les hautes-Alpes .Deux minuscules villages gorgés d'air pur .      

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 10:49

Bonjour , 

Le ciel pleure à froides et abondantes larmes . La terre du jardin transpire de tous ses pores . L’eau fourmille de partout . Rien ne l’arrête dans sa course vers les rivières puis dans le fleuve . Janvier mouillé est notre gros lot gagné cette année . Pas un jour sans pluie cette dernière quinzaine . Les averses succèdent aux averses . L’image d'un goutte à goutte gris persistant , est plein solde gratuit en ce mois d’ordinaire mois du blanc . Pas l’ombre d’une accalmie . Les nuages gorgés du liquide fumant virent à l’obsession désespérante du trop plein jamais assez rempli . Que veut nous signifier ce relevé miraculeux des nappes phréatiques vides deux ans plus tôt ? La terre se laverait-elle ainsi des souillures que lui infligent les hommes toujours plus avides de biens non durables vite jetés aux oubliettes ? Les catastrophes naturelles se multiplient comme les petits pains d’un dieu généreux . Un mal sourd gronde pour nous annoncer un réchauffement climatique auquel beaucoup ne croit toujours pas . Et pourtant il est bien là , devant notre porte , prêt à entrer par la fenêtre s’il le faut . A Soulac sur mer sur la côte girondine , les premiers réfugiés climatiques de France ont dû déménager cette semaine dans l’indifférence quasi générale du reste des concitoyens de ce département d'aquitaine. voir ici link . Tel un métronome , Météo France sonne à intervalle répété des bulletins d’alertes jaune , orange et encore heureusement rarement rouge . Le trait de côte du rivage océan recule comme un bataillon de soldats en déconfiture face à un ennemi devenu trop puissant à combattre . Le niveau de la mer monte dans son vase d’expansion plus assez grand pour contenir sa saumure . Entre deux grandes marées d’équinoxe d’hiver , les hommes édifient , en sauve qui peut , des barrières rocheuses ça et là sur des sables mouvants ; le combat des scarabés buldoozer semble dérisoire face aux déferlantes d’écumes . Ici , une mini tornade souffle les toitures de nos douillets nids  , là un débordement de rivière avale des ponts et habitations nichées en zone inondable , plus loin c'est une une digue incongrument placée sur l'estran qui cède face aux assauts des vagues et l’état débloque sans vraiment compter les factures d’indemnisation des dégâts occasionnés . Mais ce même état signe et persiste son objectif de croissance sans croissance pour résoudre des crises qu’il provoque , au lieu de réfléchir à infléchir à ce demain douloureux qui va frapper encore plus fort . La révolution vapeur , puis celle de la fée électricité et pétrolière , puis celle du miracle informatique très bientôt relayée par les nanotechnologies associées à une révolution 3 D ne font qu’impulser et accroître ce réchauffement anthropique . Notre modèle de civilisation moderne est devenu obsolète avant même d’être mâture . Nous sommes aveugle d’inconscience pour ne pas le regarder en face . Il nous inquiète de faire l’effort d’en changer . Pourtant il va falloir s’atteler au problème pour effacer ces montagnes de complexités que nous avons générées . Dernièrement un ami m’a écrit ceci :« Celui qui combat peut perdre . Celui qui ne combat pas a déjà perdu . Ne le perdons pas …de vue » . Il en va de la survie de notre espèce toutes théories du genre confondues .

Bon week-end

Texte et photos Canardjaune en libre service pour les passionnés du copier-coller . 

Repost 0
Published by Canardjaune - dans Environnement-écologie
commenter cet article

Présentation

  • : Regards croisés
  • Regards croisés
  • : Ma passion, c'est les plantes.Mes distractions sont les promenades à pieds à la campagne,en montagne et au bord de la mer.La lecture occupe aussi une bonne part de mon existence. Pour le reste, je photographie l'instant présent d'où le titre de ce blog : Regards croisés
  • Contact

*

Bonjour ,bienvenue chez Canardjaune

 

Recherche

Météo

Météo climatique de Canardjaune

"Pluie ou soleil il fait toujours beau

chez Canardjaune" 



                    

Archives

Biodiversité

   La luzerne,

 reine de la biodiversité

et grande amie des abeilles...